Schiaparelli, back to the future

Par Carolina Covarelli
Le 1 mars 2021
Rubrique(s) : Culture et société > Mode

Le grand public découvre ou redécouvre la maison Schiaparelli suite à l’intervention de Lady Gaga lors de la cérémonie d’investiture du nouveau President américain, Joe Biden. Mais quelle est l’histoire de cette marque?

Pourquoi une star provocatrice et anticonformiste comme Lady Gaga a choisi une robe Schiaparelli?

Gaga dress Schiaparelli

Lady Gaga, cérémonie élection President américain Joe Biden (©Jonathan Ernst/Pool Photo via AP)

Depuis toujours la créatrice Elsa Schiaparelli a été aimée et appréciée aux Etats Unis: en 1934 le magazine américain Time lui consacre sa couverture. Elle sera la première femme créatrice de mode à avoir cet honneur. Toujours en Amérique, en 1940, elle recevra le prix Neiman Marcus : et à nouveau elle sera la première créatrice européenne à remporter ce prix.

Schiaparelli su Time

Elsa Schiaparelli (© RMN/François Kollar)

Derrière cette marque découvrons l’incroyable personnalité de l’italienne Elsa Schiaparelli, créatrice originale et éclectique: voici son histoire en image, avant de voir ensemble sa biographie:

Biographie

Elsa nait à Rome en 1890 d’une famille d’intellectuels et d’aristocrates (sa mère était une descendante de la famille de Médicis). Elle côtoie depuis toute petite le monde de la culture et étudie elle-même la philosophie. Elle est une femme déjà très originale et anti conventionnelle, qui rêve de devenir comédienne et qui écrit des poèmes érotiques.

Elsa avec son chien

Elsa Schiaparelli avec son chien (© Austrian Archives/CORBIS).

C’est son arrivée à Londres en 1913 qui marque son émancipation et son ouverture au monde et surtout le mariage avec le Comte Wilhelm Wendt de Kerlor en 1914.

Schiaparelli et son mari

Elsa Schiaparelli avec son mari le Comte Wilhelm Wendt de Kerlor

En 1916 le couple part à vivre à New York et lors du voyage sur le paquebot Elsa rencontre les artistes d’avant-garde de l’époque, qui adhéraient au Dadaisme. C’est Gabrielle Picabia (épouse du fameux peintre), avec qui Schiaparelli se lie d’amitié, qui lui présente Man Ray, Marcel Duchamp, Edward Steichen. Cette rencontre aura une influence très importante sur la future styliste.

Picabia Buffet Apollinaire

Francis Picabia, Gabrielle Buffet, Guillaume Apollinaire. Mai 1914 (©Getty image)

A New York le couple vit une vie bohémienne et très dispendieuse. Leur fille Yvonne, née en 1920, tombe malade; le mari d’Elsa la trompe avec la danseuse Isadora Duncan: Elsa demande le divorce et quitte New York pour Paris avec sa fille.

Paris, les artistes, Poiret

A Paris Elsa travaille comme antiquaire et fréquente les dadaistes. Elle reprend contact avec Gabrielle Picabia: c’est grâce à elle qu’elle fait la connaissance, tout à fait par hasard, avec le grand couturier Paul Poiret. En effet, en accompagnant Gabrielle à l’atelier du couturier, Elsa découvre un nouveau monde, la mode, qui la séduit complètement.

schiaparelli et poiret

Le couturier Paul Poiret

Elle essaye par jeux des tenues, même si elle sait pertinemment qu’elle n’a plus les moyens de pouvoir en acheter. Poiret, styliste précurseur et visionnaire, apprécie l’originalité d’Elsa et lui propose de lui prêter des modèles pour lui faire de la publicité.

L’univers de la mode

La rencontre fortuite avec Poiret lui fait naître le goût pour l’univers magique de la mode. Elsa Schiaparelli ne sait pas coudre, mais la création de matières, couleurs, broderies, qu’elle a vu chez Poiret lui donne l’envie de se lancer comme styliste free-lance.

tricot trompe l'oeil

1927 tricot trompe l’oeil (Philadelphia Museum of Art)

Sa première création, qui deviendra son premier succès aussi aux Etats Unis, c’est le pull tricoté bicolore noir et blanc en jacquard trompe l’oeil.

Modèles maille schiaparelli

Naissance de la marque « Schiaparelli – Pour le Sport »

Créatrice très innovante, elle lance beaucoup de nouveaux produits, surtout dans le domaine du sport. De ce fait elle décide de lancer la marque « Schiaparelli pour le sport »: elle propose des tenues de ski, pyjamas de plage, costumes de bain, ensembles sportswear en tweed. Les collections de maille sont enrichies avec des coloris vifs.

etiquette schiaparelli

Plaque de la maison Schiaparelli, 1927

Son originalité c’est l’association de la Haute Couture et le sportswear.

tenue tennis femme

La tenniste Lili de Alvarez porte une tenue de tennis Schiaparelli

Schiaparelli entre innovation et business

Une garde robe confortable, aimée par les sportifs, faite de matières, coupes et finitions innovantes. Les tissus en laine et soie sont rendus imperméables avec une couche de caoutchouc. Les zips deviennent une décoration apparente et aux coloris contrastés.

plaque boutique Schiaparelli

Plaque de la maison Schiaparelli, 1932

Les nouvelles coupes sont : jupes culottes, robes portefeuille, robes réversibles. Les collections sont en nombre de quatre par an et la gamme s’agrandit avec des tenues pour la ville et pour le soir. Le nom sera « Schiaparelli – pour le Sport, pour la Ville, pour le Soir ». Pour developper le renommé de sa marque elle signe des licences en Amérique et elle lance aussi un parfum.

model jupe culotte

Schiaparelli en jupe culotte

Schiaparelli et l’art: Giacometti et Oppenheim

Depuis toujours très sensible au monde de l’art et aux artistes, Elsa collabore avec les plus grands artistes de l’époque: en effet selon Schiaparelli la mode est aussi une forme d’art. Ses premières collaborations sont avec Elsa Triolet (le collier aspirine), Jean Dunand, (la robe plissée trompe l’oeil), Alberto Giacometti (bijoux et déco), Meret Oppenheim (bracelet métal et fourrure).  

triolet masterpiece collier aspirine

Collier aspirine en porcelaine crée par Elsa Triolet pour Schiaparelli, 1928

portrait photo de Elsa triolet

L’artiste Elsa Triolet

bijoux giacometti pour schiaparelli

Bijoux Giacometti pour Schiaparelli, 1935

giacometti artist

Alberto Giacometti

bijoux oppenheim pour schiaparelli

Bracelet Schiaparelli en métal et fourrure, 1936.
Meret Oppenheim
(Courtesy Clo et Marcel Fleiss, Paris. Photo: DR. © Adagp Paris, 2016)

portrait oppenheim

Meret Oppenheim par Man Ray

Du Dadaisme au Surréalisme

Selon Schiaparelli la mode est une forme d’art et, comme telle, elle doit aussi évoluer au même titre que la sculpture et la peinture. C’est ainsi que, toujours attentive aux nouvelles courants artistiques, sa marque devient l’expression de la mode surréaliste avec des créations comme: les bottines avec fourrure de singe, les bottines avec orteils surpiquées, les gants à ongles laquées, la ceinture fermeture mains croisées, le collier en Rhodoïd avec insectes, le flacon à forme de pipe (d’inspiration Magritte) pour le parfum homme.

bottines poiles

Bottes en daim avec fourrure de singe en 1938 Philadelphia Museum of Art).

paire de gants

Gants en daim noir avec des ongles en peau de serpent rouge de 1936 (Philadelphia Museum of Art)

collier rodhoide insectes

Un collier Schiaparelli d’insectes en métal monté sur du plastique transparent de 1938. Metropolitan Museum of Art)

ceinture schiaparelli

Une ceinture Schiaparelli avec un fermoir en forme de main datant de 1934. Metropolitan Museum of Art)

oversize comme cette broche-abeille géante

Pull bouclé shetland avec broche insecte oversized (©Condé Nast Archive/Corbis) 1954:

parfum homme schiaparelli

Parfum homme « Pipe » Schiaparelli

11937 est la période « shocking »: Elsa donnera ce nom à un parfum et à une nouvelle couleur de sa palette, le « rose shocking »: un couleur intense, extrait d’un pigmente pure pas dilué. Ce couleur sera sa signature.

Parfum schiaparelli

Parfum Shocking by Schiaparelli, 1937

le rose schiaparelli

Le rose shocking by Schiaparelli

La mode surréaliste

C’est avec les artistes surréalistes (Dalí, Cocteau, Magritte, etc) que Schiaparelli signe les collaborations qui ont marqué l’image de sa marque et sa renommée à jamais. La rencontre avec Dalí et sa femme Gala donne naissance à des pièces légendaires. Elle arrive à transcrire en habits l’art de Dalí. Le surréalisme était une forme d’art absurde, naît dans un période historique entre les deux guerres mondiales: son bût était de véhiculer l’horreur, mais aussi de s’en échapper à travers le rêve et la fantaisie.

schiaparelli et dalí

Elsa Schiaparelli et Salvador Dalí, ca. 1949. (Fundacio Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2017).

Schiaparelli et Dalí

Parmi les pièces le plus légendaires, on se souvient du tailleur à poches-tiroirs, du chapeau-chaussure, la robe imprimée homard, la robe-squelette, la robe imprimée lambeaux de chair, le flacon de parfum Le Roy soleil, etc.

dalí schiaparelli

tailleur Schiaparelli

Le tailleur poches tiroir, 1936

La robe imprimée homard, 1937

flacon le roi soleil dalí

Flacon de parfum «Le Roy Soleil» Dalí pour Schiaparelli, 1946

Le chapeaux chaussure, 1937,

Schiaparelli et le branding

Avant-gardiste, visionnaire, excentrique, passionnée par l’art, mais aussi véritable femme d’affaires, elle sera la première à développer l’idée de ce qu’aujourd’hui on appelle le « branding ». Elle multiplie les collaborations, les licences et plusieurs lignes de parfums pour homme et femme. Ses garde-robes sont en ligne avec l’émancipation de la femme (ligne sportive, jupe culotte, ligne de voyage compacte, le premier maillot de bain avec un soutien-gorge intégré, vêtement « métamorphose » etc). Elle sera aussi la première à faire des collections à thème (collection Cirque, Païenne, Astrologique, etc) et des défilés somptueux.

le cirque en mode

Collection Cirque, Schiaparelli 1938

Excellences du secteur

Fondamental c’est aussi le choix de ses collaborateurs, vrais talents dans leurs domaines: bijoutiers, décorateurs (Jean-Michel Frank), brodeurs (Lesage: photos ci-dessous), chausseurs (Roger Vivier), parfumeurs, publicitaires, stylistes émergents (Pierre Cardin, Givenchy).

cape schiaparelli rose shocking

Cape du soir « Phoebus » Lesage pour Schiaparelli, 1938

Clients et renommée internationale

La mode Schiaparelli est surement audacieuse, mais aussi très confortable. La personnalité d’Elsa et sa marque sont très appréciées par des clients qui n’ont pas peur d’oser, avec beaucoup d’assurance : sportives, chanteuses, danseuses, actrices, artistes, aristocrates, etc. Parmi elles: Lili de Alvarez, Katharine Hepburn, Wallis Simpson, future duchesse de Windsor, Marlene Dietrich, Katharine Hepburn, Lauren Bacall, Gene Tierney, Gala Dali, Vivien Leigh ou encore Juliette Gréco, Ginger Roger, Mae West, Joan Crawford, etc.

en robeimprimé homard Schiaparelli

La Duchesse de Windsor en robe en mousseline à imprimé homard Schiaparelli en 1937 (© Getty Images)

L’autobiographie de Elsa

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, la mode n’est plus la même: on n’a plus envie de provocation, mais de féminité et glamour, une nouvelle mode portée par de créateurs tels que Christian Dior et Coco Chanel. En 1954 Elsa Schiaparelli arrête son activité, quitte le monde de la Haute Couture et rédige son autobiographie « Shocking Life ».

livre autobiographique Schiaparelli

Elsa Schiaparelli, Shocking Life, 1954

«La création vestimentaire n’est pas pour moi un métier mais un art. J’ai trouvé que c’était un art très difficile et insatisfaisant, car dès que la robe est née, elle est déjà devenue une chose du passé », écrit-elle.

Elle meurt en 1973.

Influence de Schiaparelli dans la mode contemporaine

Schiaparelli reste à toujours parmi les designers le plus avant-gardistes du XXème siècle. Ses collections ont inspiré et inspirent encore la mode aujourd’hui: Yves Saint-Laurent, Margiela, Alexander McQueen, Jean Paul Gauthier (photo ci-dessous), Galliano, Jeremy Scott, etc.

les classiques de Gauthier

Parfums Jean Paul Gauthier

Incroyablement connue et appréciée à l’époque (voir plus que Coco Chanel!); si influente sur la mode moderne et pourtant méconnue par le grand public. Pourquoi? « Le travail de Schiaparelli est aujourd’hui largement inconnu en dehors des communautés de l’art et de la mode. En partie, c’est parce qu’elle a arrêté de concevoir il y a plus de 60 ans, à la suite du schisme culturel initié par la Seconde Guerre mondiale. Après que le nom de Schiaparelli soit tombé des gros titres, des designers comme Chanel et Dior , dont les étiquettes traditionnelles sont toujours en production, l’ont supplantée dans notre mémoire collective ». (https://www.collectorsweekly.com/articles/a-shock-of-schiaparelli/)

La relance de Schiaparelli

L’établissement de couture, qu’Elsa avait ouvert en 1935 se trouvait au 21, place Vendôme: décoré par Alberto Giacometti et Jean-Michel Frank, il était composé de 98 pièces sur 5 étages. La boutique le «Schiap Shop» était au rez-de-chaussée.

Shiaparelli place Vendôme

Schiaparelli dans sa maison de couture

Fermée définitivement en 1954, en 2012 la maison Schiaparelli se réapproprie de l’Hôtel de Fontpertuis, 21 place Vendôme, où Elsa l’avait laissée. Enfin l’aventure Schiaparelli reprend vie en 2006, grâce à la volonté de Diego Della Valle, PDG de la société italienne de maroquinerie Tod’s. Il nomme le designer Marco Zanini et l’ambassadrice Farida Khelfa. C’est ainsi qu’il relance la marque petit à petit.

maison schiaparelli

Hôtel de Fontpertuis, 21 place Vendôme

Schiaparelli aujourd’hui

La marque Schiaparelli défile le 20 janvier 2014, 60 ans après la fermeture par sa fondatrice. Après Marco Zannini, deux autres directeurs artistiques se suivent: Bertrand Guyon en 2015 et  Daniel Roseberry en 2019. C’est à ce dernier que Diego della Valle confie la marque Schiaparelli et demande de lui redonner une nouvelle vie « dans le respect de cet héritage unique qui a fait de Schiaparelli une marque révolutionnaire ».

Communication et Image de Marque

Et vous? Quelle est votre histoire et comment voulez-vous la raconter? Cicico vous accompagne pour mettre en valeur votre marque: écrire son histoire, produire du contenu et le communiquer. Contactez moi pour en discuter ensemble.

Masterclass

L’histoire de la mode et du costume vous intéresse? Cherchez-vous des intervenants pour des formations, masterclass, keynotes? Contactez-moi: je serais ravie d’échanger avec vous et de répondre à vos besoins.

Pour aller plus loin:

  • https://www.schiaparelli.com/fr/
  • https://www.collectorsweekly.com/articles/a-shock-of-schiaparelli/
  • https://meikmag.com/fr/elsa-schiaparelli-lextravagance-raffinee/
  • https://lonewolfmag.com/elsa-schiaparelli-surrealist-fashion-designer/
  • https://www.vogue.com/article/dali-schiaparlli-in-daring-fashion-exhibit-dali-museum
  • https://www.vogue.fr/mode/inspirations/diaporama/elsa-schiaparelli-creatrice-fondatrice-portrait-monde-etrange-et-merveilleux-defile-haute-couture-paris/51732
  • https://www.artsy.net/article/artsy-editorial-fashion-designer-made-dalis-art-wearable

À PROPOS

Envie de faire briller l’image de votre marque, la rendre unique et la faire aimer par votre clientèle cible? Faites appel à Cicico, Carolina Covarelli Consulting, une consultante communication freelance expérimentée pour des prestations de qualité.

En savoir plus

Share This